Blablatoscope

Une histoire au poil

poils épilation féministe féminismeJe vous ai parlé des règles, je vous ai parlé de mon gras, je vous ai parlé de la transpiration…on continue donc dans le bon goût et je vais te parler maintenant de poils!

Je ne suis pas pro-épilation ou pro-poilue. Je fais juste part de mon petit cheminement vis à vis du rapport femme/poils. Tu trouveras peut-être que je dis des imbécillités, mais ce seront mes imbécillités… Et j’aimerais les partager…

Faire cet article est parti d’un truc tout bête: une connaissance a publié sur facebook un article type buzzfeed contenant des femmes velues au physique peu avantageux avec comme mention un truc du style « prêtes pour l’hiver ». Inutile de préciser que l’intention était clairement de se moquer.

poils épilation féministe féminismeJe t’avoue que toute petite, je trouvais ça « anormale » d’avoir des poils quand on est une fille. Pour moi, les mots filles et poils, ça n’allait pas ensemble. J’ai eu la malchance d’avoir beaucoup de poils sur les bras étant petite. Du coup, on me le rappelait souvent (tu sais, au cas où j’oublierais ou que je ne m’en étais pas rendue compte-adulte comme enfant, il n’y a pas d’âge pour être con) . J’étais très complexée et ne me sentait pas jolie avec des poils. J’en ai passé des étés avec des gilets à manches longues!

J’ai commencé à m’épiler vers 10 ans du coup… poils épilation féministe féminismeT’imagines! 10 ans ! ça fait CM1/CM2 ça…J’ai tout essayé: institut, épilateur, rasoir, crème dépilatoire, cire… Et c’était normal pour moi. Je devais m’épiler car j’étais une fille.

Mon professeur de CE1, très ouvert d’esprit, m’avait une fois demandé d’enlever mon gilet
et m’avait montré ses bras « J’ai des poils aussi ! C’est pas grave ! ».

poils épilation féministe féminisme
source

Ces paroles pionnières prennent leur sens 17 ans plus tard. C’est vrai ça: pourquoi les hommes pourraient ne pas avoir à subir une quelconque pression vis à vis de leur pilosité mais les femmes oui? Alors oui, c’est vrai, des femmes aux jambes velues c’est pas très appétissant mais perso quand je vois des jambes masculines poilues, je ne me dis pas « Olala! Qu’il est sexy ce mâle ».  ça fait juste partie de la personne, c’est quelque chose de naturel…Pourquoi accepterait-on le naturel des hommes et non celui des femmes? Les attentes sont différentes pour un homme et ça commence à me courir sur le haricot.

Je ne te dis pas que maintenant je suis totalement free du frifri niveau épilation, mais disons que je me sens moins obligée de le faire. C’est plus la « corvée mensuelle obligatoire car je suis une fille et qu’une fille doit s’épiler »Quand j’ai la flemme, je ne le fais pas et quand j’en ai envie, je le fais. De même, cela ne me gêne plus de voir des femmes avec des poils. Mon avis a pas mal évolué de ce côté-ci et ce, grâce à beaucoup de témoignages, notamment sur youtube. Si cela te dit, jette un coup d’œil à ces vidéos pleines de bon sens. Les femmes qui témoignent explorent des pistes intéressantes comme l’influence de la société de consommation, la pornographie et l’image de la femme, la beauté bienveillante… Regarde, je t’assure que ça en vaut la peine!

Et toi? Quel est ton rapport aux poils?

Publicités

6 commentaires sur “Une histoire au poil

  1. Pour ma part je m’epile regulierement en ete (je ne peuxp as m’empecher de trouver ca « plus beau » sur moi (JE SAIS pourtant que c’est une attente societale, pas une necessite). Mais en hiver j’avoue que mes jambes ne sont pas toujours nickel quand j’ai la flemme, et j’assume 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s