Expatriation·Le Japon

Ce que j’ai appris en 3 mois au Japon

Ce que j'ai appris en 3 mois au Japon

Aujourd’hui, à l’heure où j’écris ces lignes, cela fait trois mois que je suis arrivée au Japon. Après trois villes visitées et deux volontariats derrière moi, je repars à l’aventure. Mais avant de vous parler de la suite des festivités, petit bilan sur ce deuxième volontariat.

*Kyoto, mon amour

Ce que j'ai appris en 3 mois au Japon
Gravity Falls – disney

Alors, j’ai adoré ces deux mois passés à Kyoto. Cela a été un rythme et un mode de vie très différent de celui d’Inawashiro. J’ai pu visiter pas mal de temples, de villes différentes, avoir accès aux transports en commun, aller faire les magasins…C’était moins la cambrousse profonde et plus de forêt remplie d’ours! Kyoto reste néanmoins une ville très agréable à vivre, plus que Tokyo. Il y a beaucoup de temples et parcs où l’on peut s’évader un peu. En résumé, je suis tombée amoureuse de cette ville qui réussit parfaitement le mix entre modernité et traditions.

*Un volontariat mitigé

Ce que j'ai appris en 3 mois au Japon
Gravity Falls – Disney

Concernant le volontariat, j’avoue que le bilan est mi-figue, mi-raisin. J’ai été très heureuse de l’opportunité que S. m’a donnée (à savoir, garder sa maison, ses chats et m’occuper de l’association, tu te souviens?). J’ai pu aussi découvrir la scolarité japonaise (qui s’inspire pas mal de la méthode Montessori). Cependant, l’organisation était très différente d’Inawashiro où il n’y avait pas de réel manager et où chacun faisait sa part de travail sans avoir quelqu’un derrière pour vérifier. Ici, sur Kyoto, on devait noter nos heures et rendre des comptes, ce que je peux comprendre mais ça m’a aussi donné l’impression désagréable d’être fliquée.

Ce que j'ai appris en 3 mois au Japon
Kaamelott

De même, le poste que j’ai eu n’était pas vraiment un emploi que n’importe qui aurait pu avoir. J’ai été choisie personnellement par S. car elle me connaissait, me faisait confiance et a vu mon travail à Inawashiro. Du coup, je suis arrivée  à Kyoto et j’ai eu de suite une maison (au lieu de dormir en dortoir) et un travail plus indépendant. Pour les anciens, je suis passée un peu pour une arriviste et j’ai pu susciter, je pense, de la jalousie. Je peux le comprendre mais ça m’a du coup pas mal isolé et a donné aussi une drôle d’ambiance.  Aussi, les gens qui viennent ici ne sont pas forcément des amoureux des animaux comme j’ai pu en côtoyer à Inawashiro. Du coup, il y a aussi eu un fossé avec la mentalité de la plupart de mes collègues. Je ne dis pas que ma façon de penser est supérieure, loin de là, juste que l’on ne se retrouvait pas sur des points qui me semblent important. Alors, ce n’est pas une généralité hein! J’ai rencontré des personnes formidables comme Tanya ou encore Floriane que j’ai pu à peine connaître mais avec qui j’ai passé de super moments.

Somme toute, j’ai adoré mon travail, prendre soin des chats et m’investir dans l’asso était une expérience géniale mais l’ambiance générale…meh! En plus, je ne comptais pas mes heures et bossais parfois jusqu’à 23h (contrairement à ce qu’on a pu me dire à demi mots, oui je bossais) pour peu (voire pas) de merci…  Je ne regrette pas mais je suis contente de tourner la page et de repartir à l’aventure.

*Je m’en vais

trip-january

Un chapitre de notre pvt s’achève et un nouveau est sur le point de s’écrire. L’anglais et moi partons sur la route pendant une quinzaine de jours. Notre voyage aura 4 grandes étapes:

  1. Un arrêt à Hikone (à mi-chemin entre Kyoto et Nagoya) où nous passerons quelques jours chez un ami.
  2. Une petite halte à Hiroshima pour passer mon anniversaire.
  3. Quelques jours à Beppu, une ville remplie de Onsen (ah merde, va falloir que je m’épile).
  4. Arrivée à Matsuyama prévue le 20 janvier où notre prochain volontariat nous attend.

 

Je vous fais de très gros bisous et vous dis à très vite pour la suite de mes aventures nippones !

Publicités

3 commentaires sur “Ce que j’ai appris en 3 mois au Japon

  1. Il y aura toujours des gens avec qui tu t’entendras moins bien que d’autres, et des situations qui rendront certaines relations tendues, malgré toi. Est-ce que tu peux m’en dire un peu plus sur comment t’as pris contact avec ces associations ? Ou m’indiquer l’article où tu l’expliques. Merci !

    Aimé par 1 personne

    1. Oui malheureusement, on ne peut pas s’entendre avec tout le monde je le sais…mais je n’aime pas me friter avec les gens…

      Concernant les assos, je n’en ai pas encore parlé (je devrais peut être) mais je passe par le site workaway 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s