Expatriation·Sytème D

A Rachel

Depuis que j’ai emménagé dans ma nouvelle ville d’Angleterre, j’ai pris réellement conscience de l’étendue de la misère qui règne chez nous. J’ai de la chance/ chaque soir je rentre dans mon chez-moi, au chaud et j’ai un bon lit et à manger qui m’attend. Cette chance, aussi basique soit-elle, n’est pas celle de tous.

Quand je rentre du travail, je croise facilement une petite dizaine de sans-abris dormant dehors par des températures négatives. Bien avant d’habiter ici, j’ai toujours donné les quelques pièces qui traînaient dans ma poche… Puis, en regardant un reportage sur des personnes aidant les SDF, je me suis rendue-compte que vider mes poches comme pour soulager ma conscience n’était pas assez. Je ne pouvais pas donner des pièces à des êtres humains sans m’arrêter pour leur parler. Alors, maintenant, je m’arrête, je prends le temps. Je demande à ces personnes comment ils vont, leurs noms, s’ils ont mangé ou non (dans ce cas, souvent je troque les pièces contre un repas chaud). On se rend vite compte en discutant que le cliché du SDF alcoolique ou junkie n’est pas toujours la réalité.

Il y a quelques semaines, j’ai rencontré Rachel, une jeune femme de même pas 30 ans. Elle habite dans la rue depuis août 2017, mise à la porte de son logement HLM car elle n’entrait pas dans les critères prioritaires (pas enceinte, pas d’enfants, célibataire…). Rachel ne boit pas et ne fume pas. Rachel n’a plus ses parents et aimerait trouver un emploi. Seulement, trouver un emploi sans logement n’est pas facile pour elle… Elle essaie chaque jour de réunir une trentaine de livres pour se payer un air bnb. Cet argent ne comprend même pas ses repas… Quand elle n’a pas d’argent, elle dort dans un parking. La police peut la déloger s’il y a déjà « trop » de SDF dans le même coin. Mon compagnon a recroisé Rachel il y a quelques jours: des junkies lui avait volé son sac de couchage…

Je n’ai pas vu Rachel depuis deux semaines. Entre-deux, je lui ai concocté une petite trousse sur une idée de Coralie.

A 0:58 min

Dans sa trousse, j’y ai mis tout mon coeur mais aussi :

  • des pansements
  • du doliprane
  • du dentifrice
  • du shampoing solide
  • un savon
  • un gel douche
  • une crème pour les mains
  • un baume à lèvres
  • une fourchette en bois
  • une serviette en tissus
  • une serviette de toilette

Cela ne m’a pas coûté, j’ai pris des choses que j’avais chez moi et que je n’utilisais pas. J’emporte cette trousse chaque jour dans mon sac dans l’espoir de revoir Rachel et de  la lui donner. Pour le moment, je n’ai pas encore eu de chance. Du coup, dès que je trouve un petit quelque-chose, j’en profite pour compléter et agrandir cette petite trousse.

Je n’écris pas cet article pour me jeter des fleurs: je ne raconte jamais ce que je fais pour les autres. Quand je fais un geste, je ne cherche aucun merci ni aucune approbation. Je n’ai pas non plus écrit cet article pour culpabiliser quiconque. Mais si ce récit peut vous inspirer et faire une différence, cela me ferait chaud au coeur.

Prenez soin de vous et passez le relais.

Publicités
Blablatoscope

25 choses que j’ai faites en 2017

2017, l’année de mes 25 ans. Du coup, je me suis triturée le crâne pour trouver vingt-cinq choses sympa que j’ai réalisées durant cette année. Plutôt que de voir les choses de ma « to-do » list que je n’ai pas cochées, je vais me concentrer sur le positif et donc sur les choses accomplies. Je vous invite à faire de même, cela fait un bien fou!

  1. J’ai vécu 8 mois au Japon.
  2. J’ai fait une randonnée à vélo de 41 km.randonnée à vélo de 41 km.
  3. J’ai boosté mon japonais en faisant un stage intensif notamment.
  4. J’ai appris à mettre un Yukata toute seule.
  5. J’ai appris à nouer un Furoshiki.
  6. J’ai gagné une bourse d’études en Allemagne.
  7. J’ai été voté par conviction (enfin!) et avec l’envie de changer le monde.
  8. J’ai roulé à gauche avec ma titine en Angleterre.
  9. J’ai visité Disney Tokyo.
  10. J’ai participé à la Japan Hyper en tant que Presse.
  11. J’ai déterré des patates dans un champs.
  12. Je me suis remise au dessin.(d’ailleurs j’en poste souvent sur mon instagram)
  13. J’ai participé au Pic Nic Zéro Déchet
  14. J’ai animé un atelier de yoga/relaxation.
  15. D’ailleurs, je pratique moi-même ces activités très régulièrement.
  16. Je suis allée au Pays-Bas.
  17. J’ai trouvé un appartement avec mon anglais.
  18. J’ai repris des cours de Pole Dance.
  19. Je me suis remise aux fourneaux.
  20. J’ai fait du landart.
  21. J’ai participé à un troc de vêtements.
  22. J’ai ouvert une chaîne youtube avec ma cousine.
  23. J’ai refait un shooting photo avec ma cousine et mon amie Jennifer
  24. J’ai lu beaucoup plus de lire cette année que les 7 dernières années réunies.
  25. J’ai adopté un animal.

Et vous? Quel est votre bilan?

Expatriation·Inawashiro·Le Japon

Il y a un an…la vie de volontaire au Japon

vendredi 7 octobre 2016

C’est l’heure de se faire les jambes!

Ce matin, après avoir commaté devant mon thé, c’est balade en forêt avec les deux toutous Addy et Chacha. J’étais accompagnée d’une autre bénévole, Louisa, une australienne qui est arrivée quelques semaines avant moi (et donc qui s’y connait plus). Le refuge est entouré de forêt il y a donc de belles balades à y faire tout autour.

Elle m’a raconté l’histoire d’Addy, qui a été retrouvée dans la zone évacuée de Fukushima, enceinte, attachée à un poteau. Depuis, elle a une peur panique de l’abandon et donc de quitter le refuge. Toutes ses adoptions se sont soldées par des échecs. Chacha était aussi dans la zone évacuée de Fukushima, enfermée dans une maison…Quelle horreur!

Après cette balade, quartier libre! Megan, la deuxième volontaire la plus ancienne, nous a montré le centre ville d’Inawashiro et où nous pouvons faire nos courses. Il y a un Daiso et quelques supermarchés beaucoup moins chers que le 7eleven en face de chez nous. C’est à 4km à vélo de là où nous habitons. L’avantage est que c’est légèrement en pente donc à l’aller, c’est impeccable. Par contre, le retour… Je n’ai pas pédalé depuis un bail donc dur dur de se remettre au sport.

Sinon, je passe pas mal de mon temps dans la chambre des chats. J’ai déjà mes petits préférés, haha! C’est tellement agréable d’avoir autant d’animaux autour de soi. Cela booste le moral d’une force!

Expatriation·Inawashiro·L'Asie·Le Japon

Il y a un an…ma première vraie journée au Japon

jeudi 6 octobre

Five coloured lakes

Je me suis couchée à minuit et demi donc aucun jet-lag au réveil. Woop! Je suis contente car ma valise est bien arrivée ce matin par livraison depuis l’aéroport d’Haneda. C’est trop pratique ce service!

Pour mon premier jour, je suis de sortie! On est allé aux Five coloured lakes avec deux autres volontaires. C’était trop bien! Nous avons pris un bus, heureusement que l’une des volontaires parlait bien japonais! Je n’aurais jamais su quelle ligne prendre et où m’arrêter. Le système des bus semble assez différent ici. Il n’y a pas de tarif unique: plus on va loin, plus on paie cher. Il n’y a qu’une entrée, près du chauffeur et on paie en sortant en posant des pièces sur une sorte de mini tapis roulant.

La balade fut tellement agréable. On s’en prend plein les yeux! Le soleil est encore de sortie pour ce mois d’octobre et il fait tellement bon. Je vais me plaire ici.

Au retour, on a eu la chance d’être ramenées en voiture par un membre d’un hôtel voisin. Quelle chance! Nous avions eu peur que cela soit une arnaque et que l’on nous demande de payer des frais de taxi exorbitant mais pas du tout. Le monsieur l’a fait par pure gentillesse.

Niveau volontariat, je suis donc dans un refuge pour animaux abandonnés suite à la catastrophe de Fukushima. Il y accueille principalement des chats mais aussi deux toutous. Aujourd’hui, j’ai appris comment nourrir les chiens et chats et quels médicaments je dois leur donner.

J’ai pas réussi à dormir avant 3h du matin. Du coup, je me suis levée et j’ai été faire des calins aux chats. Le pied!

 

Extrait de mon carnet de voyage

 

 

Expatriation·L'Asie·Le Japon

Il y a un an…mon départ pour le Japon

Mardi 4 octobre 2016

C’est le grand départ!

Après un dodo avec maman, un réveil en douceur à cinq heures du matin et deux heures de bus, nous voici à Roissy! Il y a déjà une queue phénoménale pour Luthtansa mais on a le temps! Ma grosse valise réussit le test des 23kg (yes!). On me demande d’enlever ma tablette et ma DS car les batteries au lithium « pourraient prendre feu »! Ah bah oui, c’est gênant!

Un muffin au chocolat plus tard et c’est déjà l’heure des adieux larmoyants. J’ai beau voyager souvent, je ne m’y fait pas…Je promets à maman que c’est la dernière fois que je pars aussi loin aussi longtemps. Tiendrai-je ma promesse?

Le premier vol s’est bien passé. Luthtansa a l’air d’être une compagnie top! En revanche, j’ai 1h de retard sur le prochain vol. Aie, aie, aie! Je sens que je vais louper ma correspondance en bus à l’arrivée à Tokyo.

Et en effet, il est annoncé que l’on va arriver avec 1h30 de retard. Et merde! Tant pis! Je laisse la Hélène du futur régler cela. Je viens de finir de manger mon repas végétarien tout en regardant « Me before you ». J’ai fait ma petite toilette (et bloqué les wc pour quatre autres personnes qui attendent. Tant pis, il fallait vous lever plus tôt!). J’arrive dans 8h30: time to sleep! J’en reviens pas d’être autant organisée, je m’aime! ❤

 

Extrait de mon carnet de voyage 

Blablatoscope

Mes must-have pour se cocooner en automne

Petite liste très personnelle des choses à faire et à re-faire durant cet automne pour garder le moral et profiter de cette magnifique saison.

  • Du yoga

Car le yoga, c’est juste la vie! Pas besoin d’être super souple ou sportif, il suffit d’aller à votre rythme et d’en faire un petit peu le matin et le soir pour vous lover dans un cocon de bien-être. Il existe pleins de sites et de vidéos youtubes gratuits pour vous y mettre: vous n’avez pas d’excuse!

  • Des ballades en forêts/dans les parcs

Sortons les bottes en caoutchouc et allons au contact de la nature! C’est l’occasion de commencer un herbier ou de prendre de jolies photos de tes ballades. Si tu n’as pas envie de te balader sans but, pense à l’application Geocaching!

  • Des huiles essentielles pour garder le moral

Mes préférées sont la ravintsara et le palmarosa que j’applique sur mon plexus solaire pour stimuler mon système nerveux.

  • Des savons parfumés

Mon préféré du moment est Oh Soleil de la Savonnerie du Nouveau Monde qui est juste un véritable rayon de soleil sur ma peau quand je me lave.

  • Des chaussettes bien douillettes

    Car il est impossible de s’endormir quand on a les pieds froids! On peut ajouter un petit plaid bien chaud, une bouillote et un gros chat pour sublimer le tout.

  • Une Maxi écharpe

Que vous pouvez mettre autour de votre cou et qui ne laissera seulement vos yeux dépasser ou mettre sur vos épaules pour vous envelopper tel un petit burrito. J’ai la même maxi écharpe depuis des années (que j’ai piqué à ma mère, ahem) et en ce moment je mets celle que j’ai piqué à la mère de mon copain (double ahem).

  • Un tour de tête

Que je mets sur mes oreilles car pourquoi pas? Quand il ne fait pas encore trop froid, sortir avec juste un gros pull, une écharpe, des bottes et son tour de tête pour protéger ses oreilles, c’est juste un délice!

  • Boire des litres d’infusions maison

Ayant passé les quatre dernières années en Angleterre, je raffole de thé bien entendu. Cet automne, j’ai envie de faire mes propres infusions avec mes propres herbes/fruits. Je commence déjà à tester quelques mélanges dont menthe/pêche, thym/miel et citron/miel.

  • La Luminothérapie

Je souffre tous les ans d’une petite dépression hivernale à cause du manque d’ensoleillement. J’ai pu constater qu’au Japon, après un hiver vraiment doux et ensoleillé, je n’avais pas eu autant de symptômes qu’en Europe. J’aimerais donc m’acheter une lampe luminothérapie pour contre-carrer cette foutue baisse de vitamine/magnésium dans mon cerveau et passer un automne/hiver tout doux.

  • Des bougies

Car en plus de vous prendre pour une instagram girl, les bougies donneront à votre chez-vous une petite ambiance relaxante. Si vous avez peur de foutre le feu, une petite guirlande électrique fait tout aussi bien l’affaire.

 

Et vous? Comment vous faites-vous du bien en automne?

L'Europe·Les Pays Bas

Un long weekend au Pays Bas

L’avantage d’habiter dans le nord de la France c’est qu’en dépit du mauvais temps, on est réellement au coeur de l’Europe: Londres, Bruxelles, Paris, Amsterdam, Luxembourg… Toutes ces villes sont facilement accessibles en voiture ou en transport en commun le temps d’un weekend. C’est ce que nous avons décidé de faire: prendre la voiture et rouler à travers les Pays-Bas qui sont seulement à 2h30 de Lille.

Notre petit nid

Nous avons trouvé un charmant petit appartement en duplex, en pleine campagne à Rosmalen. Cela a été trois jours très reposant à se reconnecter à la nature. Nous avions même des vélos à prêter par notre hôte pour visiter le village. Et le petit plus, c’est que cette perle était vraiment à prix cassé comparé aux hôtels ou air BnB!

CIMG0299CIMG0287CIMG0284CIMG0288

Rosmalen

CIMG0309

CIMG0311

BredaCIMG0251

CIMG0254

 

Ultrecht

CIMG0384

CIMG0415

CIMG0391

CIMG0379.JPG

+ J’ai beaucoup aimé le côté « vert » des Pays-Bas: il y a des pistes cyclables partout et se déplacer en vélo est la norme. Il y a beaucoup de parcs, d’espaces verts, d’arbres, de campagne… Un autre point non négligeable est que tout le monde parle anglais, il est donc très facile de communiquer avec les habitants et commerçants.

J’ai moins aimé les parkings à 10€ les deux heures, rouler en ville où il y a des vélos et piétons qui déboulent de partout

Quelles villes aimeriez vous-visiter au Pays Bas?