L'Asie·Le Japon·Tokyo

Derniers instants au Japon

Ma dernière journée au Japon en images…

CIMG8622

CIMG8624

CIMG8628

CIMG8647CIMG8649CIMG8666CIMG8669CIMG8676CIMG8686CIMG8688CIMG8689

Publicités
L'Asie·Le Japon·Tokyo

Le café hérisson: une sortie à éviter!

Situé à Roppongi, le café Harry (qui vient de Harinezumi, hérisson en japonais) est un café où il est possible de rencontrer des hérissons domestiques. Les cafés animaux sont très populaires au Japon (j’ai déjà pu faire un Cat Café il y a deux ans) et commencent à se démocratiser en Europe.

Le café hérisson hedgehog cafe roppongi tokyo japon japan harry harinezumiLe café hérisson hedgehog cafe roppongi tokyo japon japan harry harinezumi

J’ai longtemps hésité à franchir le seuil de Harry. Je suis contre les zoos et je me suis posée beaucoup de questions: les bars à animaux sont-ils des zoos miniatures? café hérisson hedgehog roppongi tokyo japan japon café cafeLe bar à chat ne m’avait pas donné cette impression là. Les chats vivaient dans un grand appartement, c’est un peu comme aller chez son ami et caresser son chat… Je me suis donc rendue au café hérisson…

Le café hérisson hedgehog cafe roppongi tokyo japon japan harry harinezumi

Le café hérisson hedgehog cafe roppongi tokyo japon japan harry harinezumiLe café hérisson hedgehog cafe roppongi tokyo japon japan harry harinezumiLe café hérisson hedgehog cafe roppongi tokyo japon japan harry harinezumiLe café hérisson hedgehog cafe roppongi tokyo japon japan harry harinezumi

Le café est vraiment petit et ne peut accueillir qu’une dizaine de personnes à la fois. Dans un sens, tant mieux car cela ne surcharge pas le café et laisse respirer les hérissons. Il y a aussi des endroits aménagés pour que les hérissons puissent se reposer sans être embêtés par les gens.

Le café hérisson hedgehog cafe roppongi tokyo japon japan harry harinezumi

Le café hérisson hedgehog cafe roppongi tokyo japon japan harry harinezumi

Il y a des règles bien carrées écrites sur des panneaux mais certaines personnes abusent… Deux filles étaient assises devant nous et n’ont pas arrêté de presser les hérissons dans leurs mains, de les tourner dans les sens, de les tenir en dehors de leurs espaces de vie ou ont encore mis du produit antiseptique dans leurs copeaux en se lavant les mains… Je regrette que le personnel n’ai pas été plus attentif que cela.

Le café hérisson hedgehog cafe roppongi tokyo japon japan harry harinezumi

Le café hérisson hedgehog cafe roppongi tokyo japon japan harry harinezumi

Le café pourrait être top si les gens y respectaient rigoureusement les règles et laissaient plus d’espace aux hérissons. Certains sont très sociables et d’autres n’ont clairement pas envie d’être dérangés. Aussi, les vivariums sont parfois trop petits à mon goût. Ces petits coeurs ont besoin de plus d’espace et de plus de jouets.

Le café hérisson hedgehog cafe roppongi tokyo japon japan harry harinezumi

Je suis ressortie de là avec une opinion mitigée: j’adore les hérissons, j’avais même pour projet d’en adopter un quand j’aurais à nouveau un appartement en Angleterre via une association qui secourt des hérissons maltraités ou malades. Je suis totalement pour que l’on fasse découvrir ce merveilleux animal. Et en même temps, le café (le staff et les visiteurs) pourrait être plus soucieux du bien-être des hérissons. Regarder un hérisson, lui donner à manger, lui faire une petite caresse: OUI ; Le forcer à être dans vos mains, le retourner dans tous les sens, ne lui laisser aucun répit et le forcer à vivre dans un petit espace: NON.

Au final, j’aurais dû écouter ma petite voix intérieure qui me disait que c’était une mauvaise idée. J’ai relaté mon expérience sur Trip Advisor, en espérant que cela informe plus les gens avant de s’y rendre.

Quelle est votre opinion sur les cafés animaux?

Tokyo

DisneyLand Tokyo: ça vaut quoi?

Comme pas mal de gens, mon enfance a été rythmée par les films Disney qui me laissaient toujours des étoiles dans les yeux.

Vers mes 7 ans, je suis allée pour la première fois à Disney Land Paris. Même si, à l’époque, le château était en construction, je suis revenue émerveillée de mon court séjour et y suis retournée régulièrement une dizaine d’année plus tard. Le parc de Paris et moi partageons la même année de naissance, c’est un signe! Et si tu me suis depuis un moment, tu dois sans doute savoir que j’ai eu la chance de travailler trois mois à Disney World en Floride. Tout cela pour dire que Disney et moi, c’est une histoire qui dure. Il était donc normal de jeter un petit coup d’oeil au cousin japonais pour voir s’il était à la hauteur de mes deux parcs chouchous.

Je vais donc vous donner mes impressions sur différents aspects de Disney Tokyo: le parc dans son ensemble, le château, les personnages, les attractions et les souvenirs.

Le parc

 

Tokyo Disney parc park comparaison Orlando Paris attractions personnages souvenirs
source

Le parc m’a paru plus petit que ses deux cousins et aussi beaucoup plus « vide ». Il y avait des endroits immenses avec peu de choses si bien que j’en perdais un peu « l’atmosphère Disney ».

L’entrée du parc est, pour moi, un grand raté: main street USA, célèbre avenue menant au château a été remplacée par un marché couvert aux allures de décor en carton qui ne donne aucunement l’impression de rentrer dans un parc Disney.

Une autre incohérence a été de mettre la maison hantée dans Fantasyland: what the actual fuck?

Tokyo Disney parc park comparaison Orlando Paris attractions personnages souvenirs
World Bazaar, le cousin de Main Street USA

Tokyo Disney parc park comparaison Orlando Paris attractions personnages souvenirsTokyo Disney parc park comparaison Orlando Paris attractions personnages souvenirsTokyo Disney parc park comparaison Orlando Paris attractions personnages souvenirsTokyo Disney parc park comparaison Orlando Paris attractions personnages souvenirsTokyo Disney parc park comparaison Orlando Paris attractions personnages souvenirs

Le château

Le château est magique bienque un peu plus palot que celui de Paris. Il me paraît aussi beaucoup plus grand: on peut en visiter l’intérieur où il y a une sorte de petite exposition sur Cendrillon et une salle du trône où l’on peut taper la pause et essayer la célèbre pantoufle de verre!

Tokyo Disney parc park comparaison Orlando Paris attractions personnages souvenirsTokyo Disney parc park comparaison Orlando Paris attractions personnages souvenirsTokyo Disney parc park comparaison Orlando Paris attractions personnages souvenirs

Pour info, voici une petite comparaison des trois châteaux que j’ai connu jusqu’à présent.

Tokyo Disney parc park comparaison Orlando Paris attractions personnages souvenirs

Les personnages

Il y a moins de possibilités de rencontres avec les personnages qu’à Disney World selon moi mais il y a beaucoup plus de personnages « rares ». Par exemple, j’ai pu croiser le Roi de coeur, les cartes à jouer d’Alice au Pays des Merveilles, Oncle Picsou, les personnages de Zootopia, Panpan et sa copine…bref, des persos qu’on ne croise jamais dans les autres parcs. Les princesses, Mickey et sa bande sont bien sûr de la partie!

Les attractions

Tokyo Disney parc park comparaison Orlando Paris attractions personnages souvenirs

J’ai pu retrouver les grands classiques des parcs Disney, même si certains étaient fermés (bye bye It’s a small World et Space Mountain). Il y en avait de nouvelles que je n’avais jamais vu comme faire une petite ballade sur le lac en canoë tout en pagayant ou aider Bob et Sully de Monstres et Compagnie dans une attraction interactive.

Tokyo Disney parc park comparaison Orlando Paris attractions personnages souvenirs

Tokyo Disney parc park comparaison Orlando Paris attractions personnages souvenirs
le « manoir » hanté

Grosse déception au niveau du manoir hanté qui a voulu faire un mix de celui d’Orlando et de France pour finir en une attraction totalement incohérente et sans aucune histoire ; déception aussi au niveau du manège Blanche Neige qui ne reprend pas du tout le conte (on croise Blanche Neige 2 secondes, tout le reste c’est la méchante sorcière, des squelettes, un cimetière, pas de Prince Charmant à la fin ou de Happy Ending…avons-nous vu le même film?).

 

Tokyo Disney parc park comparaison Orlando Paris attractions personnages souvenirs

Le staff m’a aussi tapé sur le système: il y a au Japon une véritable pollution audio qui ne laisse pas une seconde de silence aux gens dans les lieux publics. A Disney, c’est juste le pompon! Et vas-y que je te rappelle dix fois de bien attacher ta ceinture, et vas-y que je te rappelle d’enlever ton sac de tes épaules avant d’entrer dans l’attraction, et vas-y que je te demande quinze fois « vous êtes combien? » alors que tu n’es même pas encore dans la file d’attente du manège…Haaa mais tais-toi!  Le tout en japonais, très peu de staff semblait bilingue. Un comble pour un parc international ! (A Paris, la maîtrise de l’anglais est souvent obligatoire et Orlando met en avant ses Cast Member bilingue.)

 

Tokyo Disney parc park comparaison Orlando Paris attractions personnages souvenirs

Le Merchandising

Tokyo Disney parc park comparaison Orlando Paris attractions personnages souvenirs
sourcesource

Les petits objets de Disney Tokyo étaient vraiment choupinou et à un prix encore raisonnable en comparaison à Disney Orlando ou même à Universal, parc concurrent. Il y avait des choses typiquement japonaises comme des souliers de princesse en origami ou encore des baguettes pour manger, éventails, cuillères pour le riz, clochettes porte-bonheur…

Tokyo Disney parc park comparaison Orlando Paris attractions personnages souvenirs
sourcesource
Tokyo Disney parc park comparaison Orlando Paris attractions personnages souvenirs
source
Tokyo Disney parc park comparaison Orlando Paris attractions personnages souvenirs
source

Bonus

A disney, il n’est pas rare de croiser des groupes d’amis ou des couples portant des tenues identiques. Ils appellent ça osoroi code (おそろいコーデ). C’est vraiment très populaire au Japon et tout choupi!

Tokyo Disney parc park comparaison Orlando Paris attractions personnages souvenirs
source
Tokyo Disney parc park comparaison Orlando Paris attractions personnages souvenirs
source
Tokyo Disney parc park comparaison Orlando Paris attractions personnages souvenirs
source
Tokyo Disney parc park comparaison Orlando Paris attractions personnages souvenirs
source

Pour conclure, je suis contente d’avoir fait ce troisième parc Disney mais j’avoue avoir été un peu déçue. Alors, est-ce que je ne mets pas le parc d’Orlando sur un piédestal? Me suis-je lassée de Disney? Ai-je fondé trop attendu de ce parc après trois ans de jeûne Disney? Je n’ai pas de réponses claires à ce jour.

Est-ce que visiter Disney Tokyo vous tente?

L'Asie·Le Japon·Tokyo

Le Mont Fuji et la forêt du suicide

Pour ce deuxième séjour au Japon, nous ne pouvions faire l’impasse sur le Mont Fuji.  Situé à 1h30 en bus depuis Tokyo, l’excursion Mont Fuji vous offrira une après-midi à la campagne, bien loin de l’agitation de la capitale japonaise.

Le Mont Fuji

forêt suicide tokyo aller Aokigahara hanté mort mont fuji

forêt suicide tokyo aller Aokigahara hanté mort mont fuji

forêt suicide tokyo aller Aokigahara hanté mort mont fuji

forêt suicide tokyo aller Aokigahara hanté mort mont fuji

Réserver son bus

Site: http://highway-buses.jp/course/kawaguchiko.php

Réservation: un mois à l’avance, payez le billet au guichet de la station de bus

Prix: 1750 yen l’aller (descendez à Kawaguchiko Station)

La région Fuji est assez vaste mais connectée par trois grandes lignes de bus qui vous permettront d’accéder facilement aux différents lacs. Le seul bémol est qu’ils ne sont pas très réguliers et que le traffic s’arrête vers 17h.

forêt suicide tokyo aller Aokigahara hanté mort mont fuji
source

La forêt des suicides

 Le but de notre visite était non seulement d’admirer la montagne la plus célèbre du Japon mais aussi de visiter la forêt d’Aokigahara. Elle s’étend au pied du mont Fuji, sur de la roche volcanique et est tristement célèbre: en effet, de nombreux japonais y viennent pour mettre fin à leurs jours.

Je ne suis pas assez calée niveau sociologie japonaise, mais pour remettre un peu les choses dans le contexte, la société japonaise laisse peu de place aux individus. Si bien, qu’il y a une très forte pression sur les gens pour rentrer dans des petites cases (respecter les règles, la société avant tout, le travail= ta vie, les femmes doivent rester à la maison…) si bien que lorsque l’on ne rentre pas dans ces petites cases, on est vite mis de côté par le système. Ce qui n’est évidemment pas la joie…

forêt suicide tokyo aller Aokigahara hanté mort

Etant d’un naturel curieux mais trouillard, je m’y suis aventurée avec mon anglais. La première chose qui frappe est le silence. On n’entend pas un bruit dans cette forêt, même pas le chant des oiseaux ou des criquets! Juste le silence le plus total. La forêt est très dense et les passages se ressemblent tellement qu’il paraît très facile de perdre son chemin. Enfin, les milliards de crevasses rendent l’expédition assez dangereuse.

Aokigahara forêt suicide tokyo aller Aokigahara hanté mort

forêt suicide tokyo aller Aokigahara hanté mort mont fuji

Personnellement, j’avais bien plus peur des ours et sangliers potentiels que des esprits de la forêt. J’avais apporté mon sifflet dans lequel je soufflais de temps à autre pour éloigner les ours. Nous n’avons rencontré aucune bête sauvage à part une biche qui est passée furtivement à 10 mètres de nous et dont l’apparition nous a figé dans le temps durant 10 secondes. C’est tellement magique quand la nature se dévoile à nous.

forêt suicide tokyo aller Aokigahara hanté mort mont fujiforêt suicide tokyo aller Aokigahara hanté mort mont fujiforêt suicide tokyo aller Aokigahara hanté mort mont fuji

Je n’ai pas beaucoup aimé l’ambiance de cette forêt, même s’il ne s’est rien passé de transcendant. Je ne me sentais pas bien durant la traversée des bois avec notamment un gros mal de tête et une sorte d’étourdissement (mais il faisait très chaud aussi, donc je ne sais pas s’il y a un lien réel avec la forêt). Nous n’avons rien trouvé de glauque ou paranormal, juste des déchets que j’ai ramassé pour jeter à la poubelle (écolo jusqu’au bout). 

Si le sujet vous intéresse, voici quelques documentaires très bien faits:

Auriez-vous le courage de pénétrer dans cette forêt tout seul?

L'Asie·Le Japon·Tokyo

Je suis partie à…Tokyo – la visite d’Odaiba

Odaiba est de loin mon endroit préféré de Tokyo. Il s’agit d’une île artificielle où l’anglais et moi avons passé une journée ainsi que deux soirées (car j’ai lourdement insisté, hihihi). Pourquoi tant d’engouement pour un bout de terre sur l’eau? Vous allez vite comprendre…

20150623_070440

Lire la suite « Je suis partie à…Tokyo – la visite d’Odaiba »

L'Asie·Le Japon·Tokyo

Je suis partie à…Tokyo! – Le mont Takao

Le parcourt pour aller au sommet du Mont Fuji n’ouvre qu’à partir de début juillet. Or, l’anglais et moi sommes partis au pays du soleil levant en juin! Horreur! Malheur!

Grâce au super site Kanpai, j’ai entendu parlé du Mont Takao qui propose différentes ascensions. Le chemin de la principale est bordé de petits temples et de décorations traditionnelles ! Nous avons vite retrouvé le sourire: la montée était incroyable!

IMG_2846
Lire la suite « Je suis partie à…Tokyo! – Le mont Takao »

L'Asie·Le Japon·Tokyo

Je suis partie à… Tokyo – Ueno park

Nous avons passé une journée ensoleillée au parc Ueno. Il regorge de petits temples à visiter. C’est une balade très sympathique à faire. Comme je n’ai pas beaucoup de choses à dire à ce sujet (mis à part des « Ouah, c’est trop beau » ou des « C’est trop grand, ça ne s’arrête jamais, mes pieds vont lâcher! » ), je vous laisse le découvrir par vous-même.

IMG_2729

Lire la suite « Je suis partie à… Tokyo – Ueno park »

L'Asie·Le Japon·Tokyo

Faire un cat café d’Akihabara

Deuxième journée à Tokyo et nous voici à Akihabara (à mes souhaits). Ce quartier est très populaire auprès de la population « geek » (si je puis le dire ainsi). Des magasins high-tech, jeux vidéo et anime en veux-tu, en voilà! Mais bon, n’en déplaise à mon amoureux, moi, ce qui m’a vraiment marquée sur cette journée, c’est le cat café.

Neko
Neko

Lire la suite « Faire un cat café d’Akihabara »